The Show Must Go On

The Show Must Go On

La chanson The Show Must Go On est sortie le 14 octobre 1991. Elle est extraite de l’album Innuendo. Le single a été édité pour la promotion du Greatest Hits II.

Le titre est sorti en 45 tours, Maxi 45 tours, Maxi 45 tours Etched Disc, cassette et CD. Une édition box single en série limitée sera également éditée.

En face B on retrouve la chanson Keep Yourself Alive, mais cela peut être différent selon les supports ou les pays.

45 tours / CassetteKeep Yourself Alive
Maxi 45 tour /
Maxi 45 tour Etched Disc
Keep Yourself Alive / Queen Talks
Maxi 45 tour AllemagneLas Palabras De Amor (The Words Of Love) / Keep Yourself Alive / Queen Talks
CD Single V1Keep Yourself Alive / Queen Talks / Body Language
CD Single V2Now I’m Here / Fat Bottomed Girls / Las Palabras De Amor (The Words Of Love)

Le titre Queen Talks est inédit, c’est une compilation d’interviews et de rush issus de différentes sessions d’enregistrements donnant une discussion un peu surréaliste. Une manière légère pour montrer la complicité entre les membres du groupe. Cela a été compilé et produit par Rudi Dolezal et Hannes Rossacher.

Queen Talks © YT: David R. Fuller 

FREDDIE MERCURY – “Bonjour, Bonjour, Bonjour, mon nom est Kim Basinger.”
BRIAN MAY – “Qui va être Queen pendant une heure.”
FREDDIE MERCURY – “Plus de rythme, Plus de rythme!”
BRIAN MAY – “C’est Brian May.”
FREDDIE MERCURY – “Dah, dah…”
ROGER TAYLOR – “Et c’est Roger Taylor.”
FREDDIE MERCURY – “Je suis Freddie Mercury.”
ROGER TAYLOR – “Pendant un jour férié.”
JOHN DEACON – “Et je suis John Deacon de Queen.”
FREDDIE MERCURY – “C’était pas mal, en fait.”
BRIAN MAY – “Quel est le, um, titre de l’émission encore?”
JOHN DEACON – “Celle là?”
BRIAN MAY – “Oui.”
JOHN DEACON – “Je ne sais pas.”
ROGER TAYLOR – “Tu sais que je ne m’en souviens plus?”
FREDDIE MERCURY – “Quatre vieilles dames qui font toujours du rock!”
JOHN DEACON – “Non, non, non, non, non.”
FREDDIE MERCURY – “C’est tout à fait ridicule, n’est-ce pas ? En fait, à ce moment-là, je voulais faire quelque chose de totalement différent.”
ROGER TAYLOR – “Dee, dee, dee…”
FREDDIE MERCURY – “Um, ah, tu veux dire, um…”
ROGER TAYLOR – “Je pense que c’est une sorte de chef-d’œuvre surréaliste.”
JOHN DEACON – “Il y a une sensation semi-autobiographique à ce sujet.”
ROGER TAYLOR – “Un peu comme un mélange.”
FREDDIE MERCURY – “Tu veux dire…”
ROGER TAYLOR – “Un fouillis.”
FREDDIE MERCURY – “C’est le mot que je cherchais.”
BRIAN MAY – “Nous avons toujours eu l’idée que nous voulions vraiment emmener les gens vers un endroit nouveau, plutôt que de s’adapter à ce qui se passait…”
FREDDIE MERCURY – “Quel ennui!”
BRIAN MAY – “…avec la musique. Est-ce que ce que je dis est compréhensible?”
JOHN DEACON – “Je te le dirai dans deux ans.”
FREDDIE MERCURY – “Pourquoi tu ne te concentre pas sur la première, franchement?”
BRIAN MAY – “En fait c’est le numéro un.”
FREDDIE MERCURY – “C’était presque ça. Essayes en une autre, d’accord?”
BRIAN MAY – “C’est toujours très difficile de savoir.”
FREDDIE MERCURY – “Tu peux pas en faire une qui fait ‘Dah, dah, um, bah, bah?”
BRIAN MAY – “Je ne suis pas un chanteur.”
FREDDIE MERCURY – “C’est le dernier de ses soucis.”
ROGER TAYLOR – “Je ne suis pas un batteur.”
FREDDIE MERCURY – “Cor, ça devient sympa! “
JOHN DEACON – “Ah, mais à part ça, euh, je n’ai pas de projets.”
FREDDIE MERCURY – “Si c’est planifié alors c’est chiant! “
ROGER TAYLOR – “Tu sais, ça a des talents cachés.”
BRIAN MAY – “Qu’est-ce que tu en dis?”
FREDDIE MERCURY – “Um – dah, dah…. non? “
BRIAN MAY – “Vraiment horrible musicalement mais totalement juste.”
FREDDIE MERCURY – “Ce n’est pas comme le rock and roll. “
JOHN DEACON – “Mais c’est inhabituel et différent et vous devez l’acheter.”
FREDDIE MERCURY – “Alors c’est bon. Quand ils arrêteront d’acheter nos disques, je leur dirai au revoir et je deviendrai strip-teaseuse ou autre chose. “
ROGER TAYLOR – “Et heureusement l’histoire s’est bien passée.”
FREDDIE MERCURY – “Continuons comme ça, sinon j’oublierai mon nom.”
BRIAN MAY – “Demande à Roger.”
FREDDIE MERCURY – “Non, c’est pas une bonne idée.”
ROGER TAYLOR – “Je ne me souviens pas d’où est venue cette idée.”
[Explosion]
FREDDIE MERCURY – “Roger, qu’est-ce que tu as fais?”
ROGER TAYLOR – “Très amusant.”
FREDDIE MERCURY – “Je peux faire un plus grand bang que ça mon cher!”
BRIAN MAY – “Super fun, ouais.”
ROGER TAYLOR – “Mais ça aurait pu aller dans l’autre sens.”
FREDDIE MERCURY – “Oh, merde, toutes ces conneries encore?!”
[Laughter]

The Show Must Go On est écrit par Brian May, mais il sera signé Queen (comme toutes les chansons depuis la sortie de l’album The Miracle). Dans une interview donnée en 1994, Brian explique comment est née la chanson :

“The Show Must Go On a commencé par Roger et John jouant la séquence, et j’ai commencé à mettre des choses dessus. Au début, c’était juste des suites d’accords, mais j’ai eu cette étrange impression que ça pouvait être quelque chose d’important, et j’ai été très impliqué et j’y suis allé à fond. Je me suis assis avec Freddie, et nous avons décidé quel serait le thème et nous avons écrit le premier couplet. C’est une longue histoire, cette chanson, mais j’ai toujours senti que ce serait important parce que nous avions affaire à des choses dont il était difficile de parler à ce moment là, mais dans le monde de la musique, vous pouvez le faire”

Dans la composition du morceau, Brian a eu comme inspiration le Canon de Pachelbel.

Lorsqu’il a présenté la version finale de la démo à Freddie, il doutait que ce dernier, à cause de son état de santé, parvienne à chanter la chanson, surtout les passages où les notes sont très hautes. Mais Freddie a bu un shot de vodka et a dit “I’ll fucking do it, darling ! ” (“Putain que je vais le faire, chéri !”)

Les paroles de la chanson font pleinement allusion à la tragédie qui va frapper le groupe, tout en dégageant de la résignation car malgré tout, le spectacle doit continuer.

  • Freddie Mercury – chant
  • Brian May – guitare, clavier, chœurs
  • Roger Taylor – batterie, chœurs
  • John Deacon – guitare basse

La vidéo est réalisée par DoRo, un collectif constitué de Rudi Dolezal et Hannes Rossacher. C’est un montage des différentes vidéos des singles de 1981 à 1991, présente dans le Greatest Hits II qui sortira fin octobre 1991 (I Want To Break Free, Friends Will Be Friends, I’m Going Slightly Mad, Breakthru, Radio Ga Ga, The Miracle, The Invisible Man, Headlong, Calling All Girls, Innuendo, Back Chat, Who Wants To Live Forever, One Vision). Le tout est entrecoupé par des vidéos de concerts du groupe.

The Show Must Go On © Queen Official  UMG, LatinAutor, LatinAutor – SonyATV, SOLAR Music Rights Management, CMRRA, BMI – Broadcast Music Inc., EMI Music Publishing, LatinAutor – UMPG, UNIAO BRASILEIRA DE EDITORAS DE MUSICA – UBEM, Abramus Digital, LatinAutor

Le groupe jouera la chanson en live après la disparition de Freddie Mercury, avec Elton John, lors du Freddie Mercury Tribute Concert de Wembley, en 1992.

The Show Must Go On – YT: NEA ZIXNH