Tributo a Queen : quand l’Amérique latine chante la reine

Tributo a Queen : quand l’Amérique latine chante la reine

Le 22 octobre 1997 sortait l’album Tributo a Queen : Los grandes del rock en español, un des rares hommages que la musique latine aura fait pour un groupe de rock anglais.

Tout le monde sait que le concept du live rock en Amérique latine n’est plus le même depuis le passage de l’ouragan Queen dans les annés ‘80.

La preuve, six ans après la mort de Freddie Mercury et deux ans après la sortie du dernier album officiel du groupe, Made in Heaven, Tributo a Queen : Los grandes del rock en español sortait.

Un hommage réalisé par plusieurs musiciens et groupes latino-américains et espagnols à la musique de Queen avec la signature Hollywood Records. 

La particularité de cette album repose sur le caractère original des chansons choisies. Loin d’être un copié-collé, chaque groupe interprète les meilleures chansons du répertoire queenesque avec leurs propres styles.

Point non négligeable, Tributo a Queen – Hommage à Queen – présente 15 titres dont toutes les chansons sont jouées en espagnol !

Une démarche qui apporte encore plus d’originalité, à l’exception de “Presionando”, version peu réussie de Under Pressure par les mexicains de Fobia.

Tributo a Queen
Tributo a Queen

Le premier titre de cette album n’est pas choisi au hasard (The Game reste l’un des albums avec meilleurs ventes en Amérique Latine) : “Otro muerde el polvo”, version funk de “Another one bites the dust” magnifiquement interprété par le duo argentin Illya Kuryaki and the Valderramas.

Chaine YT : Veo La Musica  © Hollywood Records, Queen Music

On y trouve également « Rap, Soda y Bohemia » avec le style inimitable du groupe mexicain Molotov qui offre une “version” de Bohemian Rhapsody pour le moins inattendue, que l’on aime ou pas…

Chaine YT : Veo La Musica  © Hollywood Records, Queen Music

Parmi les pépites de cet hommage – et peut être le titre le plus réussi – on ne se lasse pas de “Algún día”, version de la chanson “Some day, one day”. Le titre est interprété par Soda Stereo, mythique groupe de rock Argentin des années ‘80 qu’on pourrait rapprocher de groupes français tels que Indochine ou Téléphone. 

Si la chanson est facilement reconnaissable par sa mélodie, les paroles ont été adaptées par Soda Stereo lors de l’enregistrement. Seules quelques lignes du titre original ont été gardées.

C’est pourquoi on peut lire sur les crédits que la chanson est écrite par Brian May et Gustavo Cerati, leader de Soda Stereo décédé en 2014 en pleine tournée en tant que soliste.

Chaine YT : Veo La Musica  © Hollywood Records, Queen Music

D’autres titres comme “Cuando te vas” – pour Love of my Life – ou “Sálvame” – version de Save Me – ont été respectivement interprétés aussi par le brésilien Paulo Ricardo ou la colombienne Soraya. Malheureusement, aucun des deux artistes n’ont été à la hauteur pour donner quelque chose d’original.

Finalement, deux classiques comme We Will Rock You et We are the Champions ont été “déformés” en “Nosotros te Conmoveremos” par le rappeur du Panama Edgardo Armando Franco – plus connu comme El General – et “Somos Campeones” par le groupe espagnol La Unión.  

Le bémol de l’album reste le manque d’équilibre et de notoriété dans le choix des artistes. La moitié d’entre eux étaient vraiment connus en ‘97 tandis que le reste étaient des inconnus qui se sont mis à jouer du Queen. Preuve en est, la fin de l’album avec “Cierta magia”, une version pop de “A Kind Of Magic” malmené par la voix d’Angelica.

Chaine YT : Veo La Musica  © Hollywood Records, Queen Music

Si la sortie de cette hommage à Queen n’a pas eu un vrai succès commercial – il sera surement oublié sans peine ni gloire. L’album mérite toutefois d’avoir sa place dans le coffre des souvenirs pour nous rappeler de temps en temps que la musique hispanique a aussi été touchée par la Reine.   

© Package Design : Petronio Antonio De la fuente Ortiz © Cover Design : Chris Jones et Richard Gray © QFFC 2020 – Toute reproduction, partielle ou totale, de cet article est interdite.