Mispress

Mispress

Article de Olivier Ruth publié le 24 mars 2019 sur le groupe Facebook Queen France Fanclub.

Le bonheur n’est pas dans la recherche de la perfection, mais dans le tolérance de l’imperfection.
Voilà un adage qu’on peut appliquer au monde de la collection ; En effet, les compagnies de disques de sont évertuées à nous proposer des produits standardisés, parfois tout à fait classiques, parfois originaux et esthétiques. Et pourtant, des accidents industriels font le bonheur de certains d’entre nous.
Tout comme un timbre prend plus de valeur si sa dentelure n’est pas correcte, un disque devient plus intéressant (cette notion est relative et propre à chacun) s’il présente une erreur. Les anglais parlent de «mispress». On trouve soit des erreurs d’impression, soit des erreurs d’édition.
L’erreur d’édition, c’est lorsque le disque ne contient pas les morceaux vous. Ainsi, on peut trouver Frank Sinatra qui s’invite sur une face de « A Night At The Opera », on le même morceau répété sur les deux faces d’un même single.
Les erreurs d’impression sont par nature visibles à l’œil nu, ce sont des erreurs ésthétiques. On peut ainsi trouver des étiquettes mal centrées, des étiquettes manquantes, ou encore des erreurs de couleur. Si on reste dans la période « Sheer Heart Attack », alors on peut savoir que l’album contenait partout dans le monde le morceau « Killer Queen »… Sauf chez nous, en France, où le titre s’appelait… « Kikker Queen » ! Avouez que ça sonnerait moins bien… En tout cas, cette erreur d’orthographe se retrouvait uniquement sur la version française, dès 1974. Pire, les rééditions de 1978 et de 1985 ne corrigent pas cette erreur et la répètent…
En tout cas, les erreurs d’impression ou d’édition sont multiples dans la collection, vous en trouverez quelques exemples ci-dessous. Mon préféré, et de loin, c’est quand l’erreur redonne au contraire de l’esthétisme qui avait été perdu…A la sortie du single « Bicycle Race », Ie groupe dût rhabiller la demoiselle nue sur son vélo, et trouva l’astuce en peignant un maillot rouge sur la demoiselle, avant l’impression finale. Hélas, l’impression s’est trouvée défaillante sur une édition belge, et la couleur rouge n’a pas pris, laissant notre amie cycliste totalement déculottée… Je vous l’avais dit, c’est celle que je préfère ! Le fait qu’une seule version sous cette forme ait jamais été identifiée suggère que cette version soit restée au stade de test pressing, et que l’erreur ait pu être corrigée à temps…. Qui a dit « hélas » ?
Et vous, vous avez des disques avec des erreurs ? Non ? Vous en êtes sûrs ? Vérifiez, sait-on jamais !!

The happiness does not lie in the quest for perfection, but in the acceptance of the imperfection.
This is something that can very well be applied to the collection world. Indeed, the record factories kept manufacturing standardized items, sometimes very classic, sometimes very original and with great esthetic value. Anyway, some industrial accidents provoke the happiness of some of us.
Just as stamps can become more valuable if the dents are not correct, a record can become more interesting (well this notion is relative and very personal) if it shows some mistakes in its edition or production.
Edition mistakes can be when the record does not have the expected tracks on it. You can find Frank Sinatra inviting himself on one side of A Night At The Opera for example, or some singles have the same track repeated on each side.
Printing mistakes are by essence easily visible. These mistakes are more « esthetic ». We can find labels that are not correctly centered, missing labels, or mistakes in the colors for example.
If we remain in the « Sheer Heart Attack » field, then we can find that the album contained the track « Killer Queen » all around the world, except in France, where it was called… « Kikker Queen » ! You’ll agree that it does not sound as good ! Anyway, this mistake can only be found on the original French version. Even worse, the reeditions from 1978 and 1985 have not corrected, but repeated the mistake !
The mispressed copies can be found in the whole collection, you’ll find some examples below. My favourite is when the mistake gives back some esthetic values that had been lost….When the single « Bicycle Race » got ready for release, the band had to ask the lady on the bike to dress up a bit, but the picture had already been taken, and found the trick by painting a red bikini on the picture. Unfortunately, the printing failed on a Belgian edition, letting our beloved cyclist without pants…. I told you, this is the version I prefer ! The fact that only one version under this form has ever been identified suggests that it remains a test pressing anyway, and that the mistake could be corrected on time (who said unfortunately ?).
What about you, do you have mispressed copies ? No ? Are you sure ? Take the time to check, you never know !

© Article d’Olivier Ruth, publié le 24 mars 2019 sur le groupe Facebook Queen France Fanclub

© Article by Olivier Ruth published on March 24th on the Facebook group Queen France Fanclub