Liar

Liar

Article publié par Olivier Ruth le 27 janvier sur le groupe Facebook Queen France Fanclub :

Cette semaine, nous allons brièvement évoquer le deuxième single tiré de Queen I, « Liar » (avec Doing Alright en face B).
Pourquoi brièvement, pour parler d’un tel chef d’œuvre ? Et bien restons sous l’angle des diques… Si Keep Yourself Alive avait pu sortir dans une vingtaine de pays, avec des pressages relativement limités, « Liar » sera bien moins distribué, avec une sortie en Nouvelle-Zélande, et aux Etats-Unis uniquement…
Mais cela va nous permettre de parler d’autres versions des disques, recherchées par les collectionneurs, et plus ou moins empreints d’histoire….
Tout d’abord, rappelons qu’une chanson peut exister sous plusieurs formes. La version standard sur l’album, et une version single (7’’, ou 45 tours en français), parfois raccourcie pour satisfaire les programmateurs radio (Bohemian Rhapsody ça vous parle ?). A l’inverse, on trouve aussi des versions rallongées, les versions 12’’, des singles grand format, nous y reviendrons plus tard. Ces versions sont connues de tous et relativement facilement accessibles.
Il existe une autre variation d’un disque, la version promo. Par exemple, le Liar « USA » existe en version standard et en version promo. La différence est que cette version offre en face A une version mono, et en face B une version stéréo. Nous reparlerons de ces versions promo plus tard.
Petite particularité du « Liar » ; il semble que la version promo soit bien plus largement disponible que la version classique.
Ces versions sont toutes des produits « finis », mais les collectionneurs recherchent également d’autres objets, non sortis dans le commerce cette fois-ci, et échappés directement des studios… les test-pressings ! Mais qu’est-ce ?
Les test pressing sont les disques pressés juste avant édition définitive et qui servent à vérifier la bonne qualité de la matrice de duplication.
Ils sont par conséquent très peu nombreux, maximum une dizaine pour un album ou un single, et sont donc par conséquent très rares et difficiles à trouver. Le label est généralement blanc ou neutre, tout comme la pochette qui se traduit souvent par un simple insert papier. Cependant il peut arriver de retrouver des test pressing dans des pochette commerciales !
Vous trouverez ci-dessous l’exemple d’un test pressing de Queen I utilisé pour les sorties assez récentes de vinyls 180g. Vous trouverez également l’exemple d’un test pressing de Keep Yourself Alive utilisé pour la sortie Record Store Day 2011.

Enfin, et plus intéressant encore…. L’acetate !!
L’acétate tire son nom d’un des composants de la matière servant à fabriquer à la fabrication d’un disque, l’acétate de vinyle.
Le disque tel qu’on le connaît est pressé sur un ensemble de matières et composants, appelons l’ensemble « résine ». Toutefois on peut graver un disque sur une matière différente. Tout d’abord la gravure directe sur disque en métal (du cuivre), ou la gravure sur laques, qui utilise une matrice en aluminium recouverte d’une fine couche de laque cellulosique. Ces deux types de gravure sont assez peu communs, et ne sont pas utilisés pour la production de masse.
Il existe deux types de disques acétate :
Le disque acétate maître, qui est le disque envoyé à l’usine de pressage pour la duplication, et donc la production de masse du produit fini
Le disque acétate de référence, qui est utilisé par les artistes et techniciens pour valider ou refuser le produit, avant même transmission pour duplication
Ce sont donc des disques fragiles par nature, à durée de vie réduite, destinés à n’être joués qu’un nombre réduit de fois, et que les artistes ramenaient chez eux après l’enregistrement, pour écouter plus tard… A haute valeur historique donc !!
Valeur historique, venons-y… Liar n’est pas sorti au Royaume-Uni… pourtant un acétate existe, indiquant que cette sortie a tout de même été évoquée à un moment ! La version de Liar dure 3 minutes et 36 secondes et est donc différente de toute version connue… seule la face A est gravée.
Il existe également une version Acétate de Keep Yourself Alive, et il existerait un acétate de l’album Queen I, qui contenait une chanson supplémentaire, Mad The Swine… qui ne sortira que bien plus tard, en 1991, en face B (mais en version remixée). Cette chanson initialement placée entre Great King Rat et My Fairy King, fut abandonnée en raison de désaccords entre le groupe et Roy Thomas Baker.

Le monde de la collection offre de jolies surprises… Bonnes recherches à tous !!

This week, we’ll briefly talk about the second single taken from Queen I, « Liar » (with « Doing Alright » as a B-side).
Why briefly, for such a masterpiece ? Well, let’s consider the « records » point of view. If Keep Yourself Alive had been released in about 20 countries, with relatively limited quantities, « Liar » has been less widely distributed, with a release in New Zealand and the USA only.
But this will help us talking about other versions of the records, sought by the collectors, and for some, containing some parts of history..
First of all, let’s remember that a song exists in different forms. The standard form on the album, the single version (7’’ version, or « 45 tours » in French), sometimes shortened to please the radio programmers (remember Bohemian Rhapsody ?). Conversely, some longer versions, the 12’’ versions, also exist, singles pressed on 12’’ records, we’ll talk about it in future publications. These versions are known by all and quite easily available.
There’s another variation, the promo version. For example, the « Liar » US edition exists in standard version and in promo version. The difference is that this version brings a mono version on the A side and a stereo version on the B side. We’ll talk about these promo versions in future publications.
Small particularity for « Liar » ; it seems that the promo version is way more easy to find that the regular edition.
These versions are all « end products », but the collectors are also looking for some other objects, that have never been released this time, and directly found on the studios floors…. The test pressings ? But what are they ?
Test pressings are the records that are pressed just before the final production, and they are used to check the quality of the duplication matrix. Therefore they are very rare, not more than a tenth for an album or a single, and are very rare and difficult to find. The label is generally white, as the sleeve, which is often a simple paper insert. However it can happen that test pressings can be found in commercial sleeves !
You’ll find pictures of a test pressing of Queen I for the quite recent releases of heavyweight LPs. You’ll also find an example of a Keep Yourself Alive test pressing used for the 2011 Record Store Day edition.

And even more interesting… the acetate !
The acetate is named according to the material used to produce the record, the vinyl acetate.
The record has we know it is pressed on a combination of materials and components, let’s call the whole « resin ». But records can be pressed on some different materials. First of all, the direct pressing on a metal record (copper), or another system, using an aluminium matrix covered by a thin layer of nitrocellulose lacquer. These kinds of pressings are very uncommon and not used for the mass production.
There are two kinds of acetate records :
The master acetate, which is the record sent to the pressings factory, for the duplication and thus for the mass production.
The reference acetate,which is used by the artists and technicians to validate or refuse a product, even before sending it for duplication
These records are fragile by essence, with a limited lifetime, aimed at being played only a limited number of times, and the artists brought back home after the recording sessions, to listen later …. A huge historical value, then !
Let’s talk about this historical value… Liar has not been released in the United Kingdom…. But an acetate exists, indicating that this release had been prepared at some point ! The version of Liar is a 3’36 edit, and therefore is different from any other version known… only the A-side is used.
There also is an acetate of Keep Yourself Alive, and there would also be an acetate of the album Queen I, containing one additional song, Mad The Swine, that would only be released later on, in 1991, as a B-side (but in a remixed version). This song initially placed between Great King Rat and My Fairy King had eventually been dropped, because of disagreement between the band and Roy Thomas Baker.
Il existe également une version Acétate de Keep Yourself Alive, et il existerait un acétate de l’album Queen I, qui contenait une chanson supplémentaire, Mad The Swine… qui ne sortira que bien plus tard, en 1991, en face B. Cette chanson initialement placée entre Great King Rat et My Fairy King, fut abandonnée en raison de désaccords entre le groupe et Roy Thomas Baker.
The collection world has many surprises to be found… Good hunting everyone !

© Article d’Olivier Ruth et Leoj Edueibis, publié le 27 janvier sur le groupe Facebook Queen France Fanclub

© Article by Olivier Ruth & Leoj Edueibis published on January 27th on the Facebook group Queen France Fanclub